B.Y.D. : Voyage au sein d’un futur géant de l’automobile ? (1/3)

Publié le par wangyoann

            B.Y.D. (比亚迪 biyadi, entreprise dont le slogan est Build Your Dream), le nom de cette entreprise chinoise est quasiment inconnu à l’étranger, mais sa progression fulgurante sur le marché chinois attire de plus en plus l’attention.

            La première fois que cette société fit parler d’elle sur la scène internationale fut lorsque le célèbre investisseur américain, Warren Buffet, y a investi la somme de 230 millions de dollars ! En l’espace d’un an, la valeur de l’action B.Y.D. est passée, à la bourse de Hong Kong, de 8 Hong Kong dollars à 85 Hong Kong dollars, une jolie plus-value !!

 

Petite histoire de l’entreprise :

            Entreprise créée en 1995, elle fabrique à ses débuts des batteries pour téléphones portables, puis elle s’étend peu à peu, jusqu’à fabriquer la plupart des composants de téléphones portables. En 2003, l’entreprise amorce son tournant décisif en rachetant 77 % des parts de l’entreprise Qinchuan 秦川, entreprise installée dans le Shanxi 陕西.

            Lorsque B.Y.D. entre à la bourse de Hong Kong en 2002, le capital de l’entreprise était détenu à 17 % par les 33 plus hauts cadres de la société, le P.D.G, Wang Chuanfu 王传福, détenait, lui tout seul, 28,9 %.

 

Qui est le patron de B.Y.D. ?

Wang Chuanfu est né en 1966 dans la province de l’Anhui. Diplômé de l’Université Centrale du Sud en physique-chimie des métaux en 1987, il entre ensuite dans le centre de recherches sur les métaux de Pékin la même année, d’où il sort diplômé d’un master en 1990. De 1990 à 1995, il travaille au centre de recherches de l’école où il a suivi son master. En 1995, il démissionne de son poste pour fonder l’entreprise B.Y.D. À la 23e place du classement des personnalités les plus riches de Chine en 2008 (selon Forbes), il a grimpé à la première place de ce classement en 2009 ; sa fortune est estimée à près de 4 milliards d’euros. Ajoutons pour la petite anecdote, qu’il assume, dans le même temps, les fonctions de membre de l’assemblée des représentants du peuple de la ville de Shenzhen, et celles de membre du comité permanent de la ville de Shenzhen !! (On vous le dit sans cesse, ils n’ont pas peur, et pas honte surtout, du mélange des genres !!)

 

Méthodes de production :

            Les méthodes de production de la société B.Y.D. ne sont pas vraiment particulières par rapport aux autres sociétés chinoises du secteur : imitation de modèles étrangers déjà sur le marché et qui se vendent bien.

            Depuis mai 2009, de nombreux taxis ont remplacé leur ancienne voiture par une B.Y.D. F3. En y regardant de plus près, on s’aperçoit que ces propriétaires de taxi ont acheté ce modèle de voiture, car il ressemble, à l’intérieur et à l’extérieur, à s’y méprendre, à la Toyota Corolla, mais à des tarifs imbattables : 6000 euros environ pour le modèle chinois de la marque B.Y.D. (une vulgaire copie), contre plus de 10 000 euros pour le modèle japonais.

            Les vendeurs de voitures ont bien compris l’astuce, puisqu’ils aident leurs clients, moyennant quelques centaines de yuan, à se débarrasser de leur ancien modèle ! Ainsi, en l’espace de 5 ans, le modèle F3 s’est vendu à plus de 300 000 exemplaires, devenant le véhicule de marque chinoise le plus vendu de l’année 2009 en Chine.

            Chaque année, la société dépense des dizaines de millions de yuan pour acheter tous les nouveaux modèles qui apparaissent aux quatre coins du monde. Puis, ils « dépouillent » les modèles pour « apprendre » et « étudier » ce que fait la concurrence. Mais ce qui différencie cette entreprise de la plupart des entreprises du même secteur fut la décision ferme, dès les débuts de l’entreprise, du patron Wang Chuanfu, de n’utiliser que des lignes de production et d’assemblage manuelles ! La plupart des manipulations dans les lignes de production et d’assemblage sont donc réalisées par des travailleurs ; les machines ne sont pas les bienvenues dans les usines de B.Y.D.

Commenter cet article

f 13/03/2010 15:16


bonjour ,
Pourquoi les chaines de montage sont-elles uniquement manuelle.
Merci,


wangyoann 14/03/2010 01:03


Bonjour,

Pour la simple raison que le travail fourni par des humains en Chine coutent moins cher (à court terme) que les machines, notamment en terme d'investissement de départ. Pour ce type d'entreprise,
les objectifs de production et de croissance sont effectués à court ou moyen terme, l'équipement de machine coute très très cher, même en Chine, alors que la main d'oeuvre est, elle, bon marché!!
Comme vous avez pu le lire dans notre écrit, l'entreprise B.Y.D. commence elle aussi à s'équiper en machines, es-ce une petite révolution, nous le saurons dans quelques années!

Souhaitant avoir répondu à votre question.

Cordialement,

Wangyoann