Des dortoirs à 40 millions de yuan.

Publié le par wangyoann

            Dans la municipalité de Zhangjiajie (municipalité d’une superficie de 9500 km² peuplée de plus de 1,5 million de personnes, située dans la province du Hunan), un petit collège (pour la Chine) du district de Wulingyuan, dont les effectifs sont de 500 élèves et d’une quarantaine d’enseignants, a le projet de construire un nouveau dortoir dont les travaux sont évalués à plus de 40 millions de yuan (soit environ 4,38 millions d’euros). Un investissement conséquent pour une région pauvre et un district qui ne compte que 50 000 habitants.

            « Est-ce que cela vaut la peine d’investir autant dans des dortoirs », s’interroge le journaliste ? Il répond clairement, « oui, car ce sont les élèves et les enseignants de la campagne qui bénéficieront directement de ces nouvelles installations ». Il ajoute : « 再穷也不能穷教 », [peu importe qu’on soit plus] pauvres [on] ne peut pas [fournir aux élèves] une pauvre éducation. De la même manière, est-ce que les enfants des campagnes ne peuvent pas bénéficier de conditions d’enseignement équivalentes aux conditions des villes ? L’écart de la qualité de l’enseignement entre les villes et la campagne grandissant sans cesse, il est parfaitement légitime de vouloir créer de bonnes conditions matérielles d’enseignement pour les élèves et les enseignants. Nous pouvons difficilement reprocher, sur cet aspect-là, aux autorités locales leur « désir » d’offrir un meilleur cadre de logement à leurs élèves ! Il est par conséquent excessif et trop simpliste, comme le font actuellement une partie des internautes chinois, d’affirmer que le projet des dortoirs à 40 millions de yuan serait du « gaspillage » !

            Le cas de ce collège est tout de même un peu particulier, car il se trouve dans une région magnifique (attirant donc de nombreux touristes), permettant ainsi à l’économie locale d’avoir des sources de revenus importantes et stables. Cette initiative est plutôt positive et devrait être encouragée dans les autres régions et provinces moins prospères, mais à votre avis, qu’est-ce qui est plus rentable pour les responsables politiques locaux : construire des dortoirs ou construire de nouveaux logements (notamment, des logements de luxe) ? Cette décision est par conséquent « inhabituelle », mais oh combien indispensable pour relever le niveau de qualité des installations habitables des élèves et des professeurs, cela permettra aux élèves de se loger dans de bonnes conditions, car quand on voit l’état des dortoirs habituellement attribués aux élèves, on ne peut que se réjouir pour eux d’un tel projet.   

            Enfin, le seul point négatif dans toute cette démarche est l’opacité, de manière générale, des marchés conclus entre les autorités locales et les entrepreneurs privés. Un projet aussi important va sûrement attiser les convoitises d’entrepreneurs privés « louches », et les mauvaises habitudes gâcheront (une fois encore) ce projet important pour une région encore relativement pauvre ; vous savez, les mauvaises habitudes que sont : pots-de-vin et compagnie, mauvaise qualité de construction… Le dieu de l’argent « brillant » toujours de ses feux incandescents dans l’esprit de la plupart des hauts fonctionnaires chinois, il est fort à parier que quelques-uns se serviront au passage !

 

Source : 凤凰网

Wangyoann

 

Commenter cet article