Diminution de la production de légumes à cause des « mégas-villes » !

Publié le par wangyoann

 

            L’expansion frénétique des villes chinoises menace très sérieusement de nombreuses productions, et en particulier la production de légumes. Ce phénomène s’est accéléré ces dernières années, et ceux qui bénéficient bien évidemment de ces politiques d’expansion sont les entrepreneurs immobiliers et les responsables politiques chinois ; parfois même, ces deux casquettes sont vissées sur une même tête, nous vous laissons imaginer la corruption que cela crée, car les transactions sont réalisées en dehors de tout contrôle, à l’abri (presque) de tout regard ; ne prenons pas quand même pas tous les hommes politiques chinois pour des citrons (beaucoup le sont), si les procédures étaient transparentes, comment pourraient-ils s’en mettre plein les poches !

            Enfin bon, ce qui préoccupe nombre de personnes aujourd’hui, c’est le recul toujours plus important de la production de légumes, car qui dit production en baisse, dit augmentation des prix ; et le constat est clair (d’après les statistiques du Ministère de l’Agriculture) : depuis le mois de mai, les prix auraient augmenté de plus de 30 % !!

            La réponse est simple : les marchés des grandes villes chinoises dépendent principalement des cultures locales, donc logiquement, si les cultures locales diminuent fortement, les vendeurs doivent faire appel à des producteurs extérieurs, plus lointains, ce qui entraîne inévitablement des frais supplémentaires répercutés ensuite sur le client.

 

Situation préoccupante :       

            La situation est suffisamment urgente pour que le Conseil des Affaires d’État ait pondu le superbe document suivant : « 关于进一步促进蔬菜生产  保障市场供应和价格基本稳定的通知 » (Avertissement portant sur une plus grande incitation à la production de légumes, garantir l’offre et la demande du marché, ainsi que la stabilisation des prix de base). En effet, certains légumes et certains fruits voient leur prix monter en flèche en l’espace de quelques jours, un yoyo que les clients paient au prix fort. Il existe un second phénomène qui pousse les prix vers le haut, c’est l’achat par un intermédiaire de très grosse quantité d’une production, l’équation qui en résulte est la suivante : une offre réduite, une demande à peu près stable, égale des prix beaucoup plus élevés. Mais ce qui fausse le marché, c’est que les intermédiaires s’entendent entre eux (avec parfois la bénédiction des fonctionnaires locaux qui empochent leur quote-part), l’argent ainsi gagner facilement est redistribué entre les protagonistes. Ces pratiques mafieuses sont malheureusement très répandues en Chine !

            Cette forte diminution de la production de légumes et de fruits en Chine est très préoccupante, car les sols étant déjà très pollués, les efforts de production vont encore une fois se porter vers une augmentation des rendements, et automatiquement cela se traduira par une utilisation plus intense d’engrais ou encore en employant de plus en plus d’OGM. Nous vous rappelons que nous avions écrit un texte sur la scandaleuse autorisation de mise sur le marché chinois de riz et de maïs transgénique : (http://wangyoann.canalblog.com/archives/2010/01/10/16452624.html)

 

 

Source : 凤凰网 

Wangyoann.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article