En moyenne, les corrompus Chinois cachent leurs méfaits entre 3 et 8 ans ! (1/2)

Publié le par wangyoann

         Information plutôt surprenante qui nous vient du site internet chinois Souhu (搜狐) : « les fonctionnaires corrompus chinois arrivent à cacher, en moyenne, entre 3 et 8 ans leurs méfaits » !!

            Une expression à la mode circule actuellement sur internet : « ceux qui ont des ailes ne sont pas forcément des anges, ça peut-être un homme-oiseau [鸟人] » !! Pour illustrer cette expression, le site d’information prend l’exemple d’un fonctionnaire corrompu de la province du Guangdong, Ye Shuyang, qui, avant sa mise à pied, était tout simplement le responsable de la police de la ville de Shaoguan. Convaincu de corruption pour un montant supérieur à 30 millions de yuan (environ 3,2 millions d’euros), il aurait aussi favorisé d’autres personnes à obtenir par son intermédiaire plus de 6 o millions de yuan ; tous ces actes de corruption s’étant étalés sur une vingtaine d’années !! Ce qui surprend et interpelle, c’est la durée de ses agissements, sans que les organismes de contrôles ne fassent leur travail !!

           

Exemples de corrompus :

Or, ces corrompus « au long cours » ne sont pas rares en Chine. De nombreux fonctionnaires corrompus sont, en ce moment même, sur des « charbons ardents » !! Voici quelques fonctionnaires véreux qui viennent d’être pris la main dans le sac (à yuan !) ou qui refont parler d’eux :

1) Le vice-responsable du bureau hydraulique de la province du Henan, Hai Qin, aurait reçu pour plus de 6 300 000 yuan et environ 100 000 dollars américains de pots-de-vin avérés ! Par ailleurs, plus de 6 000 000 de yuan et 70 000 dollars américains supplémentaires sont également « suspects », car l’origine de cet argent n’a pas encore été percée ! Il aurait ainsi profité de ces pots-de-vin pendant plus de 14 ans !!!

2) L’ancien responsable du comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de la ville de Yancheng (province du Jiangsu), Qi Chongyue, menait pourtant une vie des plus calmes : il ne buvait pas, il ne fumait pas, il ne jouait pas, il vivait dans un appartement modeste… Le tableau presque parfait d’un fonctionnaire intègre ! Sauf qu’entre 1988 et 1999 (soit onze années de corruption), il aurait touché des pots-de-vin à 250 reprises pour un montant total de 3 millions de yuan (soit environ 320 000 euros) !!

3) Nous n’évoquons pas les autres responsables tels que le directeur d’une filiale de la Banque de Chine dans la province du Heilongjiang, Gao Shan, qui aurait détourné la modique somme d’un milliard de yuan (107,7 millions d’euros environ !!). Ou encore de cet autre fonctionnaire responsable du bureau du commerce de la province du Fujian, parti à l’étranger avec 100 millions de yuan… !!!

4) Enfin une des dernières affaires qui réveille les médias chinois, est celle de  l’ancien secrétaire du parti de la ville de Tianmen (« La porte céleste », joli nom pour un pratiquant effréné de pratiques sexuelles !) de la province du Hubei, qui aurait eu des relations sexuelles illégales avec au moins 107 jeunes femmes (nous laissons de côté les sommes importantes qu’il a détournées, ses liens avec la mafia…) !

 

Wangyoann

Commenter cet article