Encore une affaire très symbolique de la corruption en Chine !

Publié le par wangyoann

Le directeur général de l’entreprise Maotai (entreprise qui vend un alcool blanc extrêmement célèbre en Chine), Qiao Hong, vient d’être arrêté par la police. Il est accusé d’avoir accepté des pots-de-vin en liquide et en biens : plus de 13 millions de yuan (environ 1,3 million d’euros) en liquide et plus de 8,2 millions de yuan (820 000 euros) en biens divers. Il a été condamné à mort, mais une condamnation digne d’un régime dictatorial, puisqu’il a été condamné à la peine de mort, mais l’application, elle, n’est pas immédiate. Deux ans après la date de la condamnation, il sera en quelque sorte rejugé, et à ce moment-là, sa peine pourra être commuée en une peine plus légère : prison à vie, peine de plusieurs années, etc. Condamné en octobre 2008, il sera finalement fixé sur son sort en octobre de cette année ! Dans quelles circonstances sera-t-il rejugé ? Bien sûr, le public n’est pas convié à ce genre de décision. Sa peine dépendra-t-elle des relations qu’il a au sein du parti, de l’argent qu’il aura dépensé pour acheter telle ou telle personne ? Mystère !!! Au cours de son procès, il a décrit les raisons qui l’ont amené à accepter ces fameux hongbao (红包) [souvent synonyme de pots-de-vin] : « j’avais trop de pouvoir entre mes mains, les tentations étaient trop nombreuses » (on le plaindrait presque !). Les patrons dans ce cas sont extrêmement nombreux en Chine, et chaque semaine la presse dévoile un de ces grands corrompus ! À de prochains numéros sur les plus grands corrompus de Chine ! Source : 新世纪周刊, semaine du 18 janvier. Wangyoann.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article