La monnaie chinoise, le yuan, étend sa zone d’influence !

Publié le par wangyoann

                Depuis quelques années, la Chine tente d’être plus présente et tente de peser davantage dans les décisions des organismes internationaux des mondes politiques et économiques. Sur les questions politiques, elle essaie de peser sur les grands dossiers internationaux : Irak, Afghanistan, Corée du Nord, etc., en faisant pression sur le conseil de sécurité des Nations Unies, où elle dispose d’un siège de membre permanent. Sur les questions économiques, il n’y a plus besoin d’évoquer la puissance économique chinoise qui est de plus en plus évidente chaque jour, avec toutes les réserves qui vont de pair concernant un régime politique dictatorial de ce type (manipulation des chiffres, etc.).

                La toile que tisse la Chine tend à se déployer dans une nouvelle direction : la constitution d’une monnaie d’échange utilisée dans les transactions financières et commerciales. Une zone de tests a été créée en juillet 2009, mais en raison de restrictions importantes et de la faiblesse du nombre d’intervenants, les résultats de ce test ont été quelque peu négatifs ! Le dispositif a donc été étendu, dès le 22 janvier 2010, à Hong Kong, Macao et aux pays de l’Association des pays de l’Asie du Sud-est (A.S.E.A.N.). Pour le moment, plus de 365 entreprises de ces différentes régions utilisent le yuan (, également appelé renminbi 人民币 [monnaie du peuple]) comme moyen de paiement. Entre le mois de juillet 2009 et le mois de janvier 2010, les paiements en yuan ont dépassé les 450 millions d’euros.

                Une partie de l’échec de la plate-forme de paiement en yuan est probablement à mettre du côté de la morosité des échanges internationaux. La reprise mondiale en 2010 devrait permettre au yuan d’être plus présent comme moyen de paiement en Asie, là où la Chine pèse de tout son poids économique. C’est ce que tendent à montrer les derniers chiffres publiés par le gouvernement chinois (à prendre bien évidemment avec des pincettes), puisque les paiements en yuan se seraient élevés à 400 millions d’euros entre novembre 2009 et janvier 2010 ! Deuxième raison de la faiblesse de l’utilisation du yuan dans les paiements, proviendrait de la période où le yuan a été « lancé », au mois de juillet, alors que les prises de commande pour l’année suivante, se sont font, elles, en septembre-octobre, un délai insuffisant pour les entreprises dans le changement de leur moyen de paiement ! Il y a donc de très fortes chances que le yuan devienne, dans les années à venir, une monnaie de référence dans cette partie du monde, et que la dictature chinoise impose encore davantage « sa » vision du monde ! Pas très rassurant tout cela !

 

Source : 新世纪周刊

Wangyoann.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article