Lait frelaté de la société Sanlu : Wen Jiabao donne de nouveaux chiffres !

Publié le par wangyoann

            L’affaire du lait frelaté de la société chinoise Sanlu 三鹿 prend un nouveau tournant, puisque le premier ministre chinois, Wen Jiabao, a dévoilé en personne les conséquences des négligences, en terme de santé publique, des responsables de l’entreprise Sanlu et des membres du parti (ils portent bien souvent les deux casquettes !).

Petite piqûre de rappel sur le scandale Sanlu : ce scandale a éclaté après les Jeux olympiques de Pékin (fin août 2009) ; cette affaire est devenue un scandale, car les résultats des tests des produits de la société Sanlu avaient été dissimulés au public, et ce, dans le but de conserver « l’esprit harmonieux des Jeux olympiques [c'est-à-dire : les Jeux ont été préférés à la santé des Chinois]. Pendant un mois, aucune mesure n’avait été prise : que ce soit dans l’information du public sur la dangerosité du lait de la société Sanlu, soit, tout simplement de son retrait pur et simple des points de vente !

Le premier ministre chinois vient de dévoiler l’ampleur de la contamination, c'est-à-dire le nombre total d’enfants touché par le lait frelaté : « 30 millions d’enfants ont été touchés », puis il ajoute un peu plus loin : « cela a couté à l’État plus de 2 milliards de yuan (soit environ 200 millions d’euros) ». Que peut inspirer cette dernière remarque du premier ministre chinois ? Que l’argent se situe bien au-dessus de toute autre considération ! Mais nous devons souligner que le gouvernement chinois a pris une bonne décision en permettant à toutes les personnes infectées par le lait de la société Sanlu de bénéficier de soins pendant une période de 20 ans ! C’est dire si chez certains les séquelles ont dû être terribles !!

Depuis quelques mois, ces affaires de contamination « empoisonnent » les consommateurs chinois (et les étrangers installés en Chine), qui ne savent plus quoi acheter sans avoir le sentiment de prendre un risque pour leur vie ! Une autre « affaire » à chaud, dévoilée hier (samedi 27 février) concerne des pois (haricots) en provenance de la province de Hainan. Les agriculteurs de cette province utiliseraient de très grandes quantités d’Isocarbophos et de Dichlorvos (et très certainement bien d’autres produits qui n’ont pas encore été découverts), deux produits hautement toxiques, sur leurs cultures !! Les autorités ont bien entendu interdit la vente de ces pois en provenance de Hainan, car leur toxicité avait atteint un point dangereux pour la santé.

Pour prendre conscience de la gravité de la situation, il n’y a qu’à se rendre dans la campagne chinoise, et observer l’état des fleuves et des rivières ; on comprend ainsi aisément pourquoi ces problèmes alimentaires ne peuvent que s’aggraver dans les années à venir !!

 

Source : 搜狐

Wangyoann

Commenter cet article