Petits arrangements entre « amis » ?

Publié le par wangyoann

                Au début du mois de février de cette année, plusieurs jeunes fonctionnaires chinois ont bénéficié de promotions pour le moins surprenantes, notamment en raison de leur jeune âge !

                Ces « promotions express » se sont déroulées dans la province du Shandong, et plus précisément dans la ville de Xintai 新泰. Les six promus au cœur de cette « histoire » sont tous nés dans les années 1980, et ils sont tous devenus responsable adjoint d’un département (d’un bureau) 副局长 ; c'est-à-dire un poste très élevé puisqu’il s’agit du poste le plus élevé au sein d’un « bureau » (par exemple : le bureau du budget, bureau des transports…), et donc d’une branche de l’administration d’une municipalité (poste le plus élevé après, bien entendu, le directeur) ! Ces nouveaux promus se retrouvent donc à gérer un bureau alors qu’ils n’ont que 25 ans ! Ce genre de poste est déjà difficile à obtenir, même pour des fonctionnaires âgés et expérimentés, que dire alors de jeunes fonctionnaires qui sortent tout juste de l’école et qui ont réussi le difficile concours de fonctionnaires (nous nous demandons dans le cas présent comment la candidate a pu réussir de concours)! Il va donc de soi que cette série de promotions a attiré la suspicion des médias et des Chinois en général ! Toutes sortes de commentaires ont été publiés sur internet, allant de l’irrégularité des tests passés par les candidats, jusqu’à des suspicions de relations intimes entre certains (ou plutôt certaines candidates) et des membres du parti !

                La plus jeune promue a seulement 23 ans, et elle cristallise, en réalité, les plus grands doutes sur cette série de promotions. Tout d’abord employé dans le « bureau de la commission de contrôle de discipline de la ville de Xintai » (ce qui est d’ailleurs extrêmement surprenant qu’une jeune diplômée [avec une simple licence] d’une université presque inconnue puisse se retrouver à un tel poste ; de nombreux diplômés des meilleures universités chinoises ne peuvent déjà pas entrer dans l’administration chinoise, alors qu’elle, avec pour seul bagage une licence d’économie, elle aurait obtenu cet examen du premier coup! ne parlons même pas de la « chance » qu’elle eut d’obtenir un poste aussi élevé ensuite, qui dans son cas est un véritable exploit, extrêmement suspect !!), elle vient d’être promu au poste de « responsable adjoint du bureau de gestion du bureau des actifs de l’État de la ville de Xintai » ! Deuxième volet suspect de l’ascension fulgurante de la demoiselle ! Enfin, le dernier volet suspect porte sur la photo même de l’intéressée, puisque deux photos différentes de cette jeune femme ont circulé sur internet !

                Parmi les 5 autres jeunes promus, 2 sont à peu près dans le même cas que la jeune fonctionnaire décrite ci-dessus, à la différence près que, leur cas furent moins médiatiques !

                Comment expliquer alors ces promotions scandaleuses ? Deux possibilités : soit, la famille à verser suffisamment de hongbao 红包  (vous savez, les petites enveloppes rouges avec beaucoup d’argent à l’intérieur !) aux bonnes personnes, mais dans les cas présents, les familles des intéressés sont pauvres, cette possibilité est donc quasiment nulle ; soit, ces jeunes recrues (vous l’aurez peut-être remarqué, ce sont toutes des jeunes femmes) connaissent les gens bien placés au sein du parti (et donc de l’administration), elles seraient devenues leur « demoiselle » de compagnie ; puis, par échange de bons procédés, elles se seraient vu ainsi proposer ces postes « en or » ! Devinez pour quelle éventualité nous penchons ?

Depuis quelques années en Chine, lorsque des membres du parti ont acquis une certaine position sociale (et l’argent qui va avec), ils s’entourent de jeune « demoiselle » (terme un peu plus joli que celui de maîtresse), sans que cela leur pose le moindre problème !!

Et, quand on vous dit que la société chinoise va à vau-l’eau !!!

 

Source : 搜狐 et 凤凰网

Wangyoann

Commenter cet article