Pourquoi les Chinois se sont-ils enflammés pour la série Woju 蜗居 ? (1/2)

Publié le par wangyoann

Présentation en quelques mots de la série (vous en trouverez des résumés plus complets sur internet) :

                Histoire « balancée » entre le destin de deux sœurs, Guo Haiping (33 ans) et Guo Haizao (25 ans). La série débute avec l’arrivée dans son nouveau logement (appelé woju 蜗居, « logement étroit ») de Haiping, l’aînée des deux sœurs, et de son compagnon Su Chun 苏淳. Toutes les deux ont quitté leur campagne natale pour poursuivre leurs études à l’Université dans une grande ville. Haizao, elle, rejoint sa sœur un peu plus tard dans la série et loge avec sa sœur et son beau-frère pendant une longue période ! Ses études terminées, Haizao travaille comme simple employée pendant quelques mois avec de rencontrer, un peu plus tard, un membre haut placé du parti de la ville (Song Siming宋思) dont le champ de compétence est l’immobilier !! Une relation extraconjugale naîtra de leur rencontre (et se terminera par la mort prématurée de leur bébé, dans un accident « domestique » provoqué par la « femme cocue » !).

                Nous avons donc d’un côté, Haiping qui travaille comme standardiste dans une grande entreprise japonaise. Elle travaille dur pour obtenir ce qu’elle désire : un nouvel appartement afin d’y accueillir dans de bonnes conditions leur jeune fille Ranran (冉冉). En travaillant honnêtement, le couple arrive difficilement à mettre de l’argent de côté.

De l’autre côté, Haizao ; à la fin de ses études, elle enchaîna les petits boulots (ce parcours est de plus en plus celui des diplômés du supérieur en Chine !), puis elle travailla en tant « qu’employé polyvalente » dans une entreprise chinoise qui a des relations avec le bureau du responsable du maire de la ville Song Siming (ville imaginaire, mais nous voyons tous qu’il s’agit en fait de Shanghai). Grâce à leur relation, Haizao peut profiter des relations de Song Siming : appartement immense et très luxueux, argent pour s’acheter de nouveaux vêtements, etc. Song Siming est un personnage méticuleux, prudent, sachant placer ses pions dans de juteux programmes immobiliers qui se révèleront (dans un avenir compromis à la fin de la série) très importants des années plus tard.

La morale est donc : plus vous truandé, arnaqué, volé… plus vous avez de chance de « réussir » en Chine !! Mais ce n’est pas sur ce point que nous voulions en venir, c’est plutôt sur les raisons qui ont amené les gens, en particulier la gent féminine,  à apprécier cette série !

 

Raisons d’un succès :

 Les raisons du succès de la série ont déjà été analysées dans de nombreux billets sur la toile, les voici résumées brièvement : dénonciation des conditions de vie, en particulier des conditions liées au logement ; dénonciation des collusions entre membres du parti, mafia et les entrepreneurs privés ; et enfin enrichissement illégal des politiques chinois au détriment des plus humbles citoyens.

Toutefois, la raison principale de ce succès auprès des femmes est due à l’interprétation réussie et très réaliste du rôle de la femme de Song Siming, Madame Song. Cette femme mariée au secrétaire de la ville incarne parfaitement bien le basculement, le renversement des valeurs de la société. Le succès d’une carrière politique (et en Chine cela signifie dans le même temps, succès sur le plan financier) détermine la taille de la meute de vautours qui entoure un homme politique, plus il est influent plus les vautours sont nombreux, de la même manière, plus les jeunes et jolies maîtresses frappent au portillon du « bal des prétendantes » (maîtresses) !

 

Wangyoann

Commenter cet article

Jeremy 05/04/2010 16:23


J'ai aussi bien aimé cette série. C'est un exemple des difficultés rencontré pas le peuple Chinois moderne. Je lirais la version 2/2 te ton article. (Ma maîtrise du Chinois écrit n'est pas encore
au point :-)