Salaire de 600 000 euros pour un directeur adjoint d’une banque !!

Publié le par wangyoann

            Les dirigeants et les hauts fonctionnaires chinois sont-ils en train de perdre la tête ? Au vu des nouvelles affaires de corruption de politiques qui secouent le pays, d’autres fonctionnaires chinois s’offrent de confortable salaire dans la plus grande discrétion. Mais ce fut sans compter sur le journal « 中国证券报 » (Journal de la bourse chinoise) qui dévoila les salaires de plusieurs cadres de la Banque de Ningbo 宁波银行 (ville à trois heures de train au sud de Shanghai), et particulièrement indécents !

            D’après les dires des dirigeants de la banque de Ningbo, l’année 2009 fut une année « difficile, mais bonne en récolte [d’oseille ?] » ! Le directeur adjoint, Qiu Shaozhong, de la Banque de Ningbo, a reçu, au titre de l’année 2009, un salaire confortable de 616 000 euros. Il s’agit bien évidemment du salaire déclaré, ne sont donc pas pris en compte les revenus « gris » (灰色收入) et « noir » (黑色收入), c'est-à-dire les revenus plus ou moins licites de la palette (s’étalant du gris au noir) disponibles pour augmenter leurs revenus (revenus complémentaires bien souvent qui proviennent de la corruption) !! Les dix plus hauts cadres de la même banque ont reçu, quant à eux, un salaire dépassant les 100 000 euros !

            Etant donné que le silence règne sur le niveau des salaires dans le monde de la banque chinoise (et dans la banque en général), il est difficile de dire si ce niveau est élevé ou non. Toutefois, les quelques dirigeants de banque de taille similaire qui ont déclaré ouvertement leur salaire pour 2009, montrent un salaire de 2 à 3 fois inférieur à celui de Qiu Shaozhong. Impossible de comparer leurs revenus « gris » et « noir », peut-être est-ce sur ce point-là  qu’ils se rattrapent!!

            Ces dirigeants de banque n’appartiennent pourtant à « l’élite » des banques chinoises, elles ne sont que des banques dites de « deuxième ordre » ! Alors comment expliquer ces salaires mirobolants. Une partie de l’explication viendrait de la vente d’actions de ces mêmes dirigeants durant l’année 2009, des ventes d’actions qui se chiffrent entre plusieurs centaines de milliers d’euros et grimpent jusqu’à 1,5 million. Car, en l’espace d’un an, l’action de la Banque de Ningbo s’est appréciée de 113 % !!! De l’autre côté, comme d’habitude dirons-nous, les simples salariés de la banque ne sont quasiment pas augmentés, et leur salaire est à des années-lumière de ces honteux profiteurs !!

            Le monde de la banque chinoise doit être l’un des secteurs les plus touchés par la corruption, les sommes qui sont en jeu, entre les investissements lancés par les gouvernements locaux et ceux effectués par le gouvernement central, les tentations pour y capter de l’argent sont gigantesques ; alors pourquoi si peu d’affaires de corruption sont mises au jour ? Entre secret bancaire (encore lui) et secret politique (peut-être même « secret d’état » !), les secrets sont dans de bonnes mains, car si des informations circulaient sur les mauvaises pratiques de ces institutions, nulles doutes que des tremblements de terre autres que ceux auxquels nous assistons depuis quelques mois dans le monde, feraient des ravages incommensurables dans une société chinoise inégalitaire, injuste et corrompus jusqu’à la moelle !

Le mot d’ordre vous l’aurez compris est donc « Prends l’oseille et tais-toi » !!!

 

Source : 搜狐

Wangyoann   

Commenter cet article