Un économiste prévoit une production de 75 millions de véhicules/an !

Publié le par wangyoann

            L’économiste américain Edward Prescott prévoit qu’en 2030, les capacités de production des constructeurs automobiles chinois seront de 75 millions de véhicules par an !

            Devenue il y a peu de temps le premier pays producteur de véhicules dans le monde, la Chine avec ses prévisions de croissance du secteur automobile doit faire frémir les organisations environnementales et les citoyens « responsables ». En 2010, la production de voitures devrait atteindre les 13 millions. Les économistes prévoient une accélération dans les années qui suivent des unités de production sur le territoire chinois ; en 2020, la production devrait être de l’ordre de 15 millions, et en 2030 de 75 millions de véhicules par an !! Merci pour l’environnement, car déjà saturé par d’innombrable agents polluants, la pollution s’aggrave un peu plus chaque jour (c’est là qu’on prend conscience que les caciques du parti ont les yeux dans la merde, car s’ils sortaient un davantage de leurs villas dorées, ils percevraient si facilement les dégâts causés par leurs décisions irresponsables), et ne nous bernons pas avec les beaux projets de véhicules non pollueurs, comme les véhicules électriques, car avant leur arrivée sur le marché chinois à des prix compétitifs, les particules d’azote & co. ont encore de beaux jours devant elles !

 

Une « classe » qui a les moyens aujourd’hui de s’acheter une voiture :        

            La classe moyenne qui grossit chaque année en Chine commence à profiter de son argent pour s’acheter par exemple une voiture. Moyen de transport pratique pour des distances à parcourir à l’extérieur des villes tentaculaires telles que Pékin ou Shanghai, c’est un véritable enfer lorsqu’il faut conduire dans le centre de ces villes « monstres » (les bouchons interminables de ces dernières semaines à Pékin en témoignent).

            Trois facteurs rendent l’achat d’une voiture en Chine extrêmement onéreux : le premier, la voiture elle-même ; le second, la plaque d’immatriculation (voir ci-dessous) et le troisième élément, les frais divers tels que l’essence, l’entretien, le stationnement…

            Un petit mot sur les plaques d’immatriculation. Autant le dire d’emblée, c’est un véritable SCANDALE, car les futurs propriétaires doivent payer une plaque d’immatriculation plusieurs dizaines de milliers de yuan (soit plusieurs milliers d’euros ! Il ne leur reste plus qu’à immatriculer leur voiture soit dans une province voisine, dont le prix est substantiellement moins élevé), soit l’immatriculer dans une province éloignée pour faire de conséquente économie ; ce n’est pas la limitation de ventes de véhicules qui font monter les prix des plaques dans une ville comme Shanghai. Non, les prix montent, et c’est là où se trouve le scandale, en raison de l’appétit honteux de cette vermine de fonctionnaires incompétents des « bureaux de gestion des véhicules » (车管所), une branche de l’administration qui dépend (on ne rigole pas !) du « quartier général de la police des transports du bureau de la sécurité publique » (公安局交通警察总队). Imaginez bien qu’un tel service rattaché à celui de la police puisse s’en mettre autant dans les poches, alors qu’est-ce que ce doit être pour ceux qui travaillent dans des services de maintient de l’ordre, et surtout pour ceux qui assument des fonctions élevées au sein de cette administration bouffée jusqu’aux gencives par la corruption ?

            Tous ces éléments cumulés rendent l’achat d’un véhicule extrêmement cher. Le seul point positif est que cela freine un peu la vente de voitures, car ne rêvons pas, les véhicules qui se vendent le plus ne sont pas les véhicules hybrides, ou les véhicules dits « propres » !! On peut se dire : c’est toujours ça de gagner ; c’est pourtant bien peu par rapport aux catastrophes qui s’annoncent ! Car aujourd'hui premier pollueur de la planète, imagine-t-on ce que sera la pollution dans ce pays dans 10 ou 20 ans ?

 

Source : 凤凰网

Wangyoann.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article