Une fonctionnaire chinoise pique 145 millions de yuan !

Publié le par wangyoann

            Pour éviter qu’on nous accuse de discrimination (humour) en ne voyant des corrompus que chez les hommes politiques chinois, voici le cas d’une dame qui s’est bien servie dans la caisse !

 

L’arrestation de la responsable du bureau de la gestion des terres de la ville de Fushun (dans la province du Liaoning) s’est fait grâce, aux dires des autorités chinoises : « au grand mouvement anticorruption lancé [notamment au sein du ministère des ressources de la terre] ». (Nous vous rappelons que dans un texte précédent, 2 ministères avaient révélé des chiffres de revenus contradictoires générés par la vente de terrains, chiffres qui portaient quand même sur une « petite » boulette de 18 milliards d’euros : http://wangyoann.canalblog.com/archives/2010/03/15/17238921.html)

 

            Surnommée par les médias chinois la « mamie de la terre » (土地奶奶), Luo Yaping de son vrai nom est restée ferme dans ses dénégations, puisqu’elle a toujours « refusé d’avouer ses agissements illégaux » ; elle est accusée d’avoir détourné pas moins de 145 millions de yuan (environ 16,5 millions d’euros) ! Ce qui pour le moment, constitue le record de la province du Liaoning ; ne parlons pas trop vite, car on ne sait jamais ce qui peut se passer dans les mois à venir.

           

            Ce qui nous pourrait toujours suspicieux dans ce genre d’affaires, c’est d’apprendre qu’une seule personne est arrêtée et accusée de corruption. Comment est-il possible qu’une cadre de niveau « inférieur » dans la hiérarchie du parti ait pu détourner des sommes pareilles, pendant une période aussi longue, sans que ses supérieurs (ou ses subordonnés) soient au courant ? Un des dirigeants de la « commission de contrôle et de discipline du comité central » a fait le commentaire suivant : « …级别最低、数额最大、手段最恶 » (…au poste le plus bas [elle a détournée] la somme la plus élevée, sa manœuvre [fut] la plus odieuse), on tombe des nues quand on entend ce genre de propos de la bouche d’un haut dirigeant du parti ; et on retombe là dans cette immense mascarade orchestrée par la clique du parti, car nous vous le répétons sans cesse, il n’existe qu’une seule méthode pour être promu (et pour conserver sa place, pour les fonctionnaires hauts placés) : la corruption.

 

En Chine, la politique du hongbao est pratiquée dans tout le pays, donc les supérieurs de madame Luo sont très certainement eux aussi dans le « coup » ! S’agit-il d’une dénonciation, d’une vengeance personnelle ? Impossible de connaître comment elle a pu « tomber de son cheval ». Toujours est-il que la justice chinoise va faire en sorte de bien « cadenassée » toutes informations sur cette affaire, comme le régime sait si bien le faire ; car si madame Luo parlait, elle risquerait de balancer du beau monde employé dans la province !

 

 

Source : 凤凰网

 

Wangyoann

 

Commenter cet article