Apple cherche-t-il à empoisonner les employés de ses fournisseurs ?

Publié le par wangyoann

            Une curieuse affaire secoue un des fournisseurs de la marque américaine Apple, puisque des employés travailleraient dans un environnement « empoisonné » !!

            La marque à la pomme connaît depuis quelques années un succès foudroyant en Chine (cela se mesure par les ventes légales, mais surtout par le nombre astronomique de copies illégales vendues dans le pays !), les fournisseurs chinois sont donc extrêmement nombreux pour assembler les produits de la marque américaine : iPad, iPod et iPhone.

            À Suzhou (dans la province du Jiangsu, non loin de Shanghai), ce sont 137 employés d’un fournisseur de la multinationale qui ont vu leur état de santé décliné rapidement. Apple avait déjà concédé le 15 février de cette année que des travailleurs chinois avaient déjà subi ces mauvaises conditions de travail durant l’année 2010. Quand on revient un peu en arrière sur les conditions de travail de ce même fournisseur, on arrive à l’année 2008, on lit dans la presse chinoise que de nombreux travailleurs ressentent des douleurs, une paralysie des membres, certains se sont même effondrés sur leur poste de travail ! Parmi les travailleurs les plus sévèrement atteints en 2008, il y a une jeune femme dénommée Gu Yu, qui aujourd’hui est dans l’incapacité de travailler. À cette époque, elle était chargée d’essuyer les films protecteurs des écrans de la marque à la pomme. Oui, mais voila, ces films protecteurs contenaient de l’hexane, le même produit encore incriminé aujourd’hui, 3 ans après !

Mais que « foutent » ces voleurs d’Apple !! Après 2008, 2010, ce problème d’hexane subsiste encore en 2011. Pour montrer à quel point cette société est d’une irresponsabilité honteuse, elle n’a communiqué de ces problèmes que ce 15 février. Non contentes de traiter leurs salariés comme des esclaves, certaines multinationales étrangères jouent même directement avec la vie de pauvres travailleurs chinois. Sous-payés, maltraités, des conditions de vie inhumaines, etc., quelles vies de rêve proposent ces entreprises à leurs travailleurs. Et dire que ce sont les acheteurs des produits de la marque à la pomme qui contribuent à maintenir cette vie de merde à de très nombreux travailleurs chinois. Pendant ce temps, Apple réalise trimestre après trimestre des records de profits !

La solution est pourtant simple, ne plus acheter leur produits tant que les conditions de travail des employés de leurs fournisseurs ne sont pas indécentes. Nous le savons tous, aucun mouvement de ce genre ne pourra se développer, car tout le monde occidental se fout de ce qui peut bien se passer pour ces pauvres travailleurs ! Rien ne peut justifier ces conduites insupportables, ainsi, les acheteurs de cette marque se font les complices de ces actions. En ayant conscience de ces pratiques, comment peut-on encore acheter des produits Apple ? Peut-être tout simplement parce que les autres marques concurrentes de la pomme font-ils la même chose ? Le business, immoral en Chine ? Et aux États-Unis, le business est-il moral quand on voit les banques responsables de la crise de l’immobilier (Morgan Stanley : 3,6 milliards de dollars de bénéfices ; Goldman Sachs : 7,7 milliards de dollars de bénéfices ; JPMorgan Chase : 4,8 milliards de dollars, etc.) accumuler des profits scandaleux et verser des primes, des bonus aux responsables de la crise immobilière ?

La seule morale de l’histoire est : le business n’a aucune morale, l’argent n’a pas d’odeur, tous les moyens sont bons (surtout mauvais) pour en ramasser un maximum pour un minimum de risque (combien de ces truands financiers sont en prison ?). Mais dans des pays comme la Chine, la jungle est encore plus folle, puisque le système est plus opaque, tous les comportements immoraux, tous les actes répréhensibles sont presque commis en toute impunité. Par exemple, les 2 derniers responsables de la bourse de Pékin sont sous les verrous, car soupçonnés de corruption ! Quid de la situation à la bourse de Shanghai ? N’évoquons pas l’immobilier, où en cette fin février, un troisième haut responsable du bureau chargé de l’immobilier à Shanghai vient d’être arrêté, à nouveau pour des faits de corruption, ce cher monsieur aurait volé plus d’un million d’euros. Etcetera, etcetera, etcetera.

 

Source : 凤凰网

Wangyoann

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wangyoann 05/04/2011 06:43


Bonjour David,

Il semblerait que la situation concernant la bourse de manière générale en Chine soit un peu plus complexe que cela. Comme vous l'indiquez dans votre commentaire, il existe 2 grands indices
boursiers en Chine: Shanghai et Shenzhen.

Toutefois, plusieurs bourses locales fonctionnent parfaitement: Dalian (notamment sur les prix de certains produits alimentaires), Nanning, Pékin, etc. A pékin par exemple, vous avez la bourse sur
l'environnement (北京环境交易所)ou la bourse sur le droit de propriété (北京产权交易所). Ne nous demandé pas à quoi peuvent-elles servir concrètement, là nous serions incompétent pour vous apporter une réponse
pertinente.

Notons au passage que les autorités chinoises souhaitent créer une nouvelle "bourse" à Pékin dont le nom devrait être: "bourse sur les transactions hors séance" !

Nous vous mettons un lien (page en chinois) ci-dessous, le journaliste explique un peu les différents échelons de ces 3 bourses importantes en Chine: Shanghai, Shenzhen et Pékin.
(http://hkstock.cnfol.com/110404/132,1357,9624415,00.shtml)

Cordialement,
Wangyoann


David 04/04/2011 14:33


Juste pour information, la "bourse de pékin" n'existe pas. il n'y a que la bourse de shanghai et la bourse de shenzhen en chine