En moyenne, les corrompus Chinois cachent leurs méfaits entre 3 et 8 ans ! (2/2)

Publié le par wangyoann

            Ces quelques exemples sont quelque peu extrêmes, comme le rappel le site internet Souhu, car aujourd’hui (toujours selon le site), la durée moyenne des actes de corruption des fonctionnaires véreux serait entre 3 et 8 ans !! De toute évidence, il est impossible de confirmer ou d’infirmer ces chiffres, tant la toile de la corruption a envahi et « avalé » les mondes politiques et économiques chinois. De plus, ces chiffres se basent sur les fonctionnaires chinois qui ont été pris la main dans le pot de confitures ! Donc non représentatif des véritables pratiques des fonctionnaires chinois sur l’ensemble du territoire. Les autorités chinoises évoquent même un raccourcissement de cette période « active » de corruption !!!

            Un professeur de l’Université Qinghua, Guo Yong, affirme même le contraire : « la durée des actes de corruption a tendance à s’allonger ; alors qu’elle était de 2 à 3 ans dans les années 1980 et au début des années 1990, aujourd’hui elle est de 5 à 6 ans » (les propos du professeur ne peuvent porter, eux aussi, que sur les affaires mises au jour !). 

            Le journal « 法制日报 » (fazhi ribao, Journal du système juridique), a lui aussi publié des chiffres analogues à ceux de Guo Yong : « les fonctionnaires convaincus de corruption, ont agi ainsi en moyenne 6,3 ans, et la durée la plus longue étant de 14 ans ! ».

            Mais aujourd’hui, les affaires de corruption touchent de plus en plus de hauts fonctionnaires pour des montants de plus en plus élevés occupant des postes également de plus en plus hauts, les sommes ainsi détournées vont de plusieurs dizaines de millions de yuan à plusieurs centaines de millions (sans parler de l’enrichissement souvent occulte des plus grandes fortunes de Chine, le patron de Guomei en sait quelque chose !!). L’augmentation des « volumes » (de corruption) s’observe simplement en regard à la croissance soutenue de l’économie chinoise (les chiffres, là aussi, sont sujets à caution ! Nous y reviendrons dans un prochain texte) !

            Ce problème de corruption n’est pas encore perçu comme une question fondamentale par le gouvernement chinois (même si de temps en temps des fonctionnaires haut placés sont demis de leur fonction ; toutefois, les mesures prises sont toujours très superficielles !). Donc, on assiste encore et toujours à ces situations vicieuses : « 边腐边升、越腐越升 » (être promu tout en corrompant, plus on corrompt plus on s’élève [plus on monte dans la hiérarchie]) ; c’est bien la (triste) nouvelle expression qui sied le plus aux fonctionnaires chinois, car non content de se faire acheter (ils peuvent employer cet argent [ou en partie]pour à leur tour, à acheter d’autres fonctionnaires [souvenez-vous, les seuls moyens pour grimper dans la hiérarchie en Chine sont : réseau de relation (guanxi) et enveloppe rouge (hongbao)]) ils progressent dans la hiérarchie politique (et donc du parti) en assumant parfois des postes de responsables anticorruption !! [Vous avez dit : « honteux » ? (Nous pensons la même chose)]

            Étant donné que ces fonctionnaires sont arrêtés de plus en tard, ils acquièrent une « bonne expérience » dans la dissimulation de biens, pourtant ces pratiques sont connus, de brèves enquêtes permettraient rapidement de confondre ces profiteurs ! Alors pourquoi le temps nécessaire pour confondre ces malotrus s’allongent-ils ? Les sommes importantes détournées servent non seulement à leur entourage, les amis…, mais aussi à corrompre d’autres fonctionnaires, un cercle vicieux qui n’a pas fini de « mal tourner » !!

Ajoutons enfin, que dans 95 % des affaires de corruption, les fonctionnaires indélicats avaient une ou plusieurs maîtresses !! A vrai dire, aujourd’hui, qu’un haut fonctionnaire chinois ait une ou plusieurs maîtresse est un secret de polichinelle, même ceux qui ne sont pas (encore) sous la coupe d’une enquête du parti profite de leur position pour avoir auprès d’eux de « jeunes demoiselles » !!

 

Source : Souhu 搜狐

Wangyoann

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

roger 28/03/2010 12:47


Pas de majuscules, car j'ai fait du copier-coller sur votre texte. "Pot de confiture" sans "s", car lorsqu'il est plein, le pot ne contient qu'une seule confiture. (Quand il est vide, bien sûr, il
y a un "s", car il n'y a pas de pot spécifique à chaque confiture).
Sinon, c'est dur, hein, de lire des contradictions, car quand bien même j'aurais fait des fautes, cela n'excuse en aucune manière les vôtres, vous qui tenez un blog... et moi qui n'en tiens pas
(officiellement).


wangyoann 28/03/2010 15:30


"Pot de confitures" est à prendre ici comme une expression imagée, donc "un pot" avec des "confitures différentes", confitures mises pour : yuan, dollars...

Wangyoann


wangyoann 27/03/2010 13:43


Vous avez tout à fait raison, ce dernier texte a été écrit un peu vite sans que j'eusse véritablement le temps de le relire! Mille excuses pour les erreurs qui s'y sont glissées. Les points
d'exclamation sont un des signes de ponctuation que nous affectionnons d'utiliser, donc sur ce "point" nous continuerons quand même à les employer.

Cordialement,

Wangyoann


roger 27/03/2010 12:42


serait-il possible de moins massacrer l'orthographe, la grammaire, et de mettre moins de points d'exclamation? ci-joint relevé rapide des erreurs dans votre texte:
comme le rappel le site internet Souhu,
dans le pot de confitures !
Donc non représentatif
pour des montants de plus en plus élevés occupant des postes également de plus en plus hauts,
sont demis de leur fonction ;
car non content de se faire acheter
sont arrêtés de plus en tard,
pourtant ces pratiques sont connus,
pourquoi le temps nécessaire pour confondre ces malotrus s’allongent-ils ?
une ou plusieurs maîtresse
ceux qui ne sont pas (encore) sous la coupe d’une enquête du parti profite

sinon, intéressant, quand on lit à voix haute.


wangyoann 27/03/2010 13:02


Vous semblez vous-même ne pas trop apprécier les majuscules en début de phrases!

Le terme "pot de confitures" est parfaitement accepté par le Petit Robert, soit dit au passage.





Wangyoann