L’anonymat des commentaires sur internet bientôt supprimé en Chine ?

Publié le par wangyoann

          Lors d’une conférence spéciale tenue le 2 mai, Wang Chen, le vice-ministre (tenez-vous bien, car il a de nombreuses responsabilités [et de nombreuses poches à remplir]) du ministère de la propagande, responsable du bureau de la propagande extérieure du Comité central et responsable du Bureau d’informations du Conseil d’État (cela laisse songeur, tant de titres pompeux), nous laissons de côté le jargon insipide de son discours nullissime pour évoquer l’essentiel : la suppression des commentaires anonymes sur les grands sites d’information chinois ! Puis prolongeons un peu plus loin la réflexion : comment ne pas penser qu’une fois les « grands » sites nettoyés – dépollués ou lessivés, les « petits » ne devront pas se plier à des mesures similaires ?


                          C’est donc pendant cette conférence que les autorités chinoises ont dévoilé pour la première fois qu’elles allaient supprimer les commentaires des internautes (et les poursuivre ?) qui ne se seraient pas formellement identifiés auparavant sur « les sites internet d’information, sur les sites internet à caractère commercial et sur les forums de discussion en ligne », et qui souhaiterait laisser un commentaire ! Finalement, tout l’internet chinois continue tranquillement sa mutation d’un système encore ouvert aujourd'hui vers l’extérieur, mais qui tend de plus en plus à se rapprocher d’un immense système intranet sino-chinois.


                          Le vice-ministre Wang Chen présenta ensuite les responsabilités de chacun des bureaux en relation avec internet : « le ministère de l’Industrie et de l’Information supervise le développement industriel et gère ce secteur d’activité, le bureau de la Sécurité publique est responsable du contrôle et “ arrête les criminels ”, et enfin c’est le service de propagande extérieur qui centralise et gère les informations en provenance des différents ministères : ministère de la Culture, ministère de la Santé, ministère du Commerce, etc. »


                          Expliquons enfin que ce système de « flicage » existe depuis déjà quelques années en Chine, par exemple pour les jeux en ligne gratuits, où il est demandé aux utilisateurs de fournir leur nom, leur prénom et leur numéro de carte d’identité. Les autorités chinoises ne font que pousser un peu loin leurs discrètes politiques de contrôle d’internet (même s’il reste de nombreuses failles dans le réseau internet chinois, il faut pourtant des connaissances non négligeables en informatique pour s’affranchir quelque peu des murailles érigées par le gouvernement chinois, murailles qui sont encore une fois peu franchissables pour la plupart des Chinois, pour cela plusieurs raisons : méconnaissances de ces techniques, maîtrise insuffisante des langues étrangères…) !


                          Le gouvernement chinois n’a quand même pas encore poussé au vice extrême en exigeant des internautes chinois de fournir leur vrai nom, prénom et numéro de carte d’identité, pour le moment en tout cas !! Ne serait-ce pas une étape avant l’obligation, puis la vérification par l’État de la justesse des informations fournies par les internautes, avant de pouvoir enfin surfer sur le net ?

 


Source : 南方都市报  (version internet)


Wangyoann

Commenter cet article