Le vieillissement de la population menace les finances chinoises ! (1/2)

Publié le par wangyoann

            Alors qu’une réforme du système de santé en Chine est en cours d’élaboration dans des « souffrances extrêmes » (voir notre texte « difficile mis en place de la réforme des hôpitaux publics »), de nouvelles données renforcent un tableau pour le moins préoccupant pour le « fonds d’assurance sociale chinois » !

 

Une population qui va coûter de plus en plus cher :

            En effet, le nombre de personnes âgées en Chine est en forte progression depuis quelques années, et le phénomène s’accélère de plus en plus, inquiétant les responsables politiques chinois qui entr’aperçoivent des piles de dossiers qui se transforment en montagnes appelées « futurs problèmes » à résoudre dans les toutes prochaines années.

            Selon de nouvelles statistiques à l’horizon 2050 sur le vieillissement de la population, les personnes de plus de 60 ans dépasseraient en Chine la barre des 400 millions à l’horizon 2050, soit près d’un quart de la population totale de la Chine !

            Les statisticiens prévoient un « pic » des dépenses pour le « fonds d’assurance sociale » aux environs de 2035, chaque année le déficit de ce fonds devrait se creuser de plus de 10 milliards d’euros ; ce déficit peut paraître relativement faible, mais il est en réalité très important, car ce ne sont que des statistiques publiées avec l’accord du gouvernement chinois, donc extrêmement minorées par rapport à la réalité (par ailleurs, voir ci-dessus les statistiques du nombre de Chinois qui bénéficient d’une assurance santé et d’une retraite).

Actuellement, la Chine compterait plus de 20 millions de personnes âgées de plus de 80 ans ; une population donc de plus en plus âgée, conjuguée à une politique (certes moins restrictive ces dernières années, notamment dans les grandes villes) de l’enfant unique, égal un beau cocktail explosif pour les finances (et surtout l’assurance sociale) chinoises dans les années à venir !

            La population chinoise est entrée dans une période de vieillissement depuis la fin des années 1990. Aujourd’hui (2010), elle n’a qu’un P.I.B. moyen par habitant d’environ 3000 dollars américains ; alors que cette lourde charge, qu’est la sécurité sociale, commença véritablement à peser sur les finances des économies des pays occidentaux lorsqu’ils atteignirent un P.I.B. moyen par habitant de plus de 10 000 dollars (américains), on comprend aisément que la Chine à des moyens limités pour mettre en place une grande réforme de son assurance santé. Cette situation du « vieillissement sans être riche » entraîne inévitablement une pression très forte sur l’équivalent chinois de notre « assurance maladie » ; ce fardeau est d’autant plus inquiétant que ce sont souvent les « fonds d’assurance » locaux qui voient creuser leurs déficits, ces mêmes autorités locales doivent également faire face à des dettes très importantes contractées pour réaliser d’importants travaux d’infrastructures. L’addition de ces deux éléments risque véritablement de mener à la banqueroute de nombreuses régions de Chine.

 

Wangyoann

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article